L'interview exclusive (et décalée...) de Bibote

Janvier 2021

Partie 1

"Bonsoir Bibote.
Avant de présenter plus en détail votre projet, je vais vous poser la question que le monde entier se pose...
- Qu'est devenu le pangolin ?
- Non Bibote... Qui êtes-vous ?
- Hooo... C'est une très looongue histoire... Je suis né il y a un peu moins d'un an durant le premier confinement. Depuis cette belle journée de Mars 2020, j'ai toujours eu deux passions : le lait de chèvre et les Chevrolets. J'ai donc décidé de devenir... berger !
- Berger ?
- Oui, berger pour enfants. Mais j'ai vite compris que dans la bergerie qui m'employait, un moustachu ne voulant pas être un mouton n'avait pas forcément sa place. Plutôt que d'en faire tout un fromage, j'ai pris la sage décision de traverser les Pyrénées deux fois d'affilée sans Chevrolet.
- Avec vos pieds donc ?
- Et des chaussettes.
- En laine de chèvre ou de mouton ?
- Attendez... Elles sont très personnelles vos questions !
- C'est vrai.... Excusez-moi Bibote. Il est temps de reprendre nos distances.
Alors pourquoi ce choix du Cambodge ?"

Tout ça devient très très intéressant ! La suite demain...

Partie 2

"- Pourquoi le Cambodge ?
Il y a dix ans, nous partîmes (c'est très élégant le passé simple à la première personne du pluriel !) avec quelques compères découvrir les joies de la transpiration "humanitaire". Nous étions jeunes, beaux, des gouttes de sueur dégoulinaient sur notre peau...
- Mais Bibote, vous m'avez bien dit hier que vous étiez né il y a moins d'un an ?
- Oui mais j'étais né en Mars !
- Quel rapport ?
- Ce projet humanitaire, il s'était déroulé en... Mars !
- Mais puisque vous m'avez dit que...
- Et c'était à... Madagascar !
- Madagascar ? L'Afrique ! Les éléphants ! Les girafes ! Les tigres ! Superbe !
- Désolé, il n'y a pas de tigres à Madagascar. À force de recopier des dépêches AFP, les journalistes sont de moins en moins cultivés...
Par contre, il y a un "M", un "A", un "D", un "G" et un "C" !
- Bibote, vous n'allez pas me dire que vous avez choisi le Cambodge pour une histoire de lettres ?
- Non... Mais avouez que quatre consonnes et une voyelle en commun, c'est quand-même troublant...
- Vous n'avez toujours pas répondu à ma question... Pourquoi le Cambodge ?
- Pourquoi le Cambodge ??? Si vous me l'aviez demandé plus tôt, j'aurais répondu moins tard... Car le Cambodge est un pays très attachant et que certaines personnes que j'ai connues bien avant ma naissance en 2020 y œuvrent depuis plusieurs années pour aider sa population défavorisée.
- Eh bien on avance ! Il faut vraiment vous tirer les vers du nez Bibote !
- Avec ma moustache pleine de recoins, ils doivent sûrement être difficiles à trouver..."

Quelles révélations fracassantes ! Vivement la suite !

Partie 3

"- Bibote, je suis désolé de vous contredire. Mais d'après plusieurs sources concordantes, vous vous êtes trompé... Il n'y a pas non plus d'éléphants ni de girafes à Madagascar.
- Vous avez remarqué que le symbole de la marque Chevrolet ressemble étrangement à un "hacheutague" ? J'aime les Chevrolets et pourtant je déteste les "hacheutagues"... Quand on y pense, c'est fou non ?
- Quel est le rapport avec ma précision sur les animaux d'Afrique ???
- Aucun... Par contre les Chevrolets roulent ! Comme les Toyotas ! D'ailleurs c'est Toyota le leader du marché de l'automobile au Cambodge. Il est hors de question que je fasse le tour du Cambodge en Toyota ! Ça sera une Chevrolet sinon rien ! Mais allez faire rentrer ça dans la tête d'une valise...
Donc, et j'anticipe votre question car je vous connais un peu, voilà pourquoi j'ai décidé de faire le tour du Cambodge en courant !
- C'est pour ça ???
- Non... Ça c'est pour l'histoire. Apparemment les jolies filles adorent les grosses voitures... Alors on ne sait jamais ! Peut-être que parler de Chevrolet m'aidera à augmenter mon nombre d'abonnées. Je crois en la force algorithmique des belles carrosseries !!!
- Extraordinaire ! Vous avez vraiment les idées qui poussent comme des petits pins Landais ! Certes, elles sont moins bien alignées...
Mais continuons... Pourquoi en courant alors ?
- Car au Cambodge, la chaleur est parfois insupportable l'après-midi. Si je veux que ce tour ne dure pas des mois et des mois, il va falloir que je me bouge le popotin pour faire environ 40 kilomètres tous les matins ! Et comme on est jamais trop sûr de rien (et surtout que Toyota ne fabrique pas de vélos), il se peut que quelques-unes de mes étapes s'effectuent en bicyclette.
- J'ai l'impression de vous comprendre de plus en plus Bibote ! Comme si je vous avais fait..."

Le journaliste et Bibote ont-ils un lien de parenté ? Bibote est-il juste en train de communiquer avec lui-même grâce à un réseau 6G qui n'a pas encore été inventé ? Vous le saurez peut-être demain...

Partie 4

"Poursuivons.
Après les jambes, la tête. Vous devez bien vous douter que les gens se posent des questions... "Est-il sous l'emprise de substances psychotropes ?", "Est-il atteint de graves troubles de la personnalité ?"...
Vos textes sont parfois très particuliers Bibote...
- Évidemment puisque ce sont les vôtres !
- Comment ça les miens ?
- Eh bien oui, c'est vous qui écrivez... Moi je ne suis qu'un "personnage".
- Un "personnage" peut-être, mais d'où vous vient ce goût pour l'écriture à une époque où, pour réussir, les perches à selfies ont remplacé les stylos à plume ?
- Mon histoire avec l'écriture remonte à mon plus jeune âge... D'abord des gribouillis, puis les lettres bâton, scriptes et attachées. Et puis il y a eu ce clavier, avec un doigt, puis deux, puis trois... J'avoue que les passages aux écrans tactiles et au langage SMS ont été très compliqués. Quant aux correcteurs orthographiques, ils sont parfois à double tranchant...
- Ce n'était absolument pas le sens de ma question Bibote... Quand je parle "écriture", je parle "littérature" ! Quels sont vos livres, vos auteurs, vos courants littéraires favoris ? Le baroque ? L'absurde ? Le naturalisme ?
- Le naturalisme ??? Désolé, mais j'écris toujours habillé... Les mises à nu sur les réseaux sociaux, non merci.
Mon écriture est de facture assez saumâtre : à la fois douce et salée. Je dirais très... courant d'Huchet.
- Courant d'Huchet ??? Mais ce n'est pas un courant littéraire Bibote !
- Pourtant il me donne beaucoup d'inspiration. Et si mon imagination était proportionnelle aux débits des cours d'eau ? Avec les rives du Mékong en ligne de mire, je vais sûrement en écrire un paquet de textes que personne ne va lire !
- Pendant votre tour ?
- Oui, tous les jours !
- Donc tous les jours vous raconterez vos péripéties à vos abonnés ?
- Oui ! Sur mes problèmes digestifs, mes ampoules, le travail de "Pour un Sourire d'Enfant", la vie quotidienne des Cambodgiens...
- Encore une information de la plus haute importance ! Quel travail d'investigation !"

Les doigts de Bibote se fatigueront-ils avant ceux du journaliste ? Si oui, aura-t-il le droit d'écrire l'histoire de son voyage comme un pied ? Vous le découvrirez bientôt...

Partie 5

"Sans vouloir jeter un pavé dans la mare, j'ai l'impression que vous avez compris une chose fondamentale sur Instagram : très peu de gens lisent les textes des parutions. Et avec la longueur de vos pavés, il est fort probable que vos abonnés chéris en aient vite marre de se les coltiner...
Quelles seront vos solutions pour capter leur attention au milieu de la jungle picturale Instagramesque ?
- Je vais vous faire une révélation... Je n'en suis pas sûr à 100 pourcents mais les preuves sont accablantes. Par contre, dites de suite aux enfants de boucher leurs oreilles !
- Mais Bibote, nous ne sommes pas à la radio...
- Alors qu'ils se mettent leur masque sur les yeux !
- Mais il ne servirait plus à rien !
- Alors qu'ils se bouchent le nez et la bouche pour ne pas respirer pendant qu'ils ont leur masque sur les yeux !
- Ils pourraient sinon laisser leur masque en place et juste fermer les yeux ?
- Les journalistes sont d'un compliqué...
Bon, revenons-en à ma révélation... Le Père Noël existe ! Et c'est probablement... moi, Bibote d'Haricot !
Pour Noël j'ai décidé d'investir dans du matériel photographique de haute qualité et vous savez quoi ?
- Non, allez-y...
- Je me suis offert tout ce que j'avais commandé !!!
- Et donc ?
- Et donc je suis le Père Noël !!!
- Et tous les autres cadeaux ? Ceux pour les gens qui ne sont pas Bibote d'Haricot ? C'est vous aussi ?
- Roooh... Je me doutais bien qu'il y avait un truc... Si j'avais été le Père Noël, mon système pileux subnasal ne se serait pas arrêté à la frontière de ma bouche. Même si avec toutes ces frontières qui sont en train de se fermer, ça ne m'aurait pas étonné...
- Donc grâce à votre appareil photo de grand professionnel, vous pensez attirer l'œil de vos abonnés ?
- Oui. Car au Cambodge je me spécialiserai dans la photographie de flèches orientées vers le bas. Les gens seront subliminalement amenés à baisser leur regard et là... BOUM !!! Mes textes trop longs leur exploseront en plein visage !
- C'est lumineux ! À moins qu'ils aient encore leur masque sur les yeux..."

Un masque sur les yeux n'empêchera sûrement jamais Gilbert Montagné de ne plus rien y voir... Par contre, un masque sur la bouche l'empêchera de chanter... Est-ce une explication rationnelle au protocole de mise en place des masques ? Vous le découvrirez peut-être lors du voyage humanitaire de Bibote sous les sunlights des tropiques...

Partie 6

"- "Yeux" et "lumineux" ?
Génial, j'adore les rimes !!!
Vous aussi vous aimez ???
- Il m'arrive de me laisser aller.
- Moi j'essaie d'arrêter...
- Pourquoi, c'est mauvais pour la santé ?
- Peut-être moins que d'être confiné...
- Teuh, teuh, teuh...
Non monsieur Bibote...
Passons de suite à un sujet moins sensible...
Sujet sans lequel rien ne serait vraiment possible.
La flouze, la caillasse, la monnaie.
- Aaah... J'étais sûr qu'on y viendrait...
Dans la vie, il y a deux possibilités :
En faire un bon usage...
Ou en faire un très mauvais.
- Ça ne serait pas de votre âge...
- Mon âge, vous le connaissez ???
- Bibote ce n'est pas de ça que nous parlions...
- C'est vrai, ce n'est pas la question...
Eh bien j'ai 32 ans.
Et presque toutes mes dents !
Je vous le dis donc avec sagesse :
L'argent, on peut soit mal le dépenser...
Soit faire en sorte de bien le gaspiller !
- Vous ne commettriez pas une telle largesse !
- Non, car je n'en ai pas assez...
Mais j'ai quelques petites économies...
Et je me donne ce grand défi :
Les frais de ce voyage,
Je vais les assumer en intégralité !
- Voilà qui est très sage !!!
- Et surtout désintéressé !
- Mais cette histoire de dons, de parrainages ?
- Tout ça viendra plus tard...
- Vous avez bien raison : l'important c'est le partage.
- Est-ce volontaire ou un hasard ?
- Vous parlez de toutes ces rimes ?
- Sûrement juste une coïncidence...
- Ce n'est pas forcément sublime...
- Mais c'est fou quand y pense !"

Est-ce normal de tout écrire en vers ?
Bibote a-t-il dérobé la moustache de Guillaume Apollinaire ?
Est-il plutôt rimes suivies ou rimes croisées ?
Très bientôt vous le découvrirez...

Partie 7

"- Après les dettes, les dates.
Alors Bibote, qu'en est-il de votre calendrier ?
- Le problème c'est qu'à force de répondre trop précisément à vos questions imprécises, nous avons démarré cette interview lundi et... elle n'est toujours pas finie ! Mais depuis lundi, il s'en est passé des choses...
- Vous parlez des annonces de vendredi soir ?
- Oui... Alors ça je ne m'y attendais pas ! Jean !!! Pourquoi ???
Je vais devoir croiser les poils de ma moustache sans trop me faire de nœuds à la tête... Départ de mon tour à la mi-avril "quoi qu'il en coûte" !
- La mi-avril ??? Mais Bibote, ça sera le début de la saison des pluies au Cambodge ! Il y fera encore plus chaud que lorsqu'il fait déjà trop chaud !!!
- Et gnagnagni et gnagnagna... Frontières fermées par-ci, chaleur beaucoup trop picale par-là...
La saison des pluies elle a déjà commencé ! Passeport, billet d'avion, assurances, attestation de motif impérieux, visa... C'est l'inondation de paperasse ! Je me noooiiie !!!"

Un avion en papier suffira-t-il à Bibote pour s'envoler vers le Cambodge ? Transpirera-t-il plus dans le terminal E de l'aéroport Charles de Gaulle que dans la jungle ? Il ne reste que quelques semaines avant de le découvrir...

Partie 8

"- Ne vous inquiétez pas Bibote, je suis sûr que vous avez plus d'un tour dans votre sac et que votre départ se fera sans encombres.
- De toute façon le plus grand danger viendra des arbres...
- Comment ça des arbres ? À cause de tous ces papiers ?
- Bien pire que ça...
- Une mousson qui vous ferait tomber une branche sur la moustache ?
- Pire...
- Les moustiques ? Les serpents ?? Les tigres ???
- Non... Le plus grand danger de mon voyage sera le... singe-éléphant !
- Un singe-éléphant ???
Et c'est réparti... Monsieur Bibote, votre imagination vous perdra.
- Mon imagination ? Vous rigolez j'espère !
Au Cambodge, il y a des poissons et des chats. Et vous savez quoi ?
- Non, allez-y...
- Il y a d'énormes poissons-chats !
- Et donc ?
- Et donc ???
Il y a aussi des singes et des éléphants... Il y aura donc sûrement d'énooormes singes-éléphants !!!
Vous imaginez la taille des arbres qu'il faudrait pour résister à de telles créatures ?
- Vous êtes bien sûr que des arbres aussi solides n'existent pas ?
- J'en suis sûr... Plusieurs mois à l'autre bout du monde avec ma casquette sous la menace de chutes inopinées de singes-éléphants... Quelle angoisse !
- Bibote, êtes-vous certain que les singes-éléphants existent vraiment ?
- Depuis que j'ai vu un reportage très troublant sur les ornithorynques et quelques rediffusions de l'Eurovision, je crois en tout !
- Et pensez-vous qu'un autre journaliste aurait supporté de continuer cette interview ?
- Ça, par contre..."

Ornithorynque ou pas, il est fort probable que Bibote se trompe... L'Homme descend du singe, mais lui est en train de descendre encore plus bas... Réussira-t-il à remonter dans l'estime de ses abonnés après son aventure solidaire et exotique ? La réponse au printemps 2021...

Partie 9

"- On touche au but Bibote ! Il est temps de récapituler notre entrevue...
Un tour du Cambodge auto-financé en courant avec vos jambes. Un départ au printemps 2021 si le Covid-19 ne vous joue pas un vilain tour. Un carnet de voyage un peu particulier, illustré et diffusé quotidiennement sur votre compte Instagram et votre site internet personnel. De la transpiration qui pique les yeux, des irritations entre les cuisses, des tendinites à répétition (mais vous allez serrer les dents), des éclaboussures gastriques dans les rizières, des piqûres de moustiques qu'il ne faudra surtout pas gratter mais qu'évidemment vous gratterez, une moustache au taillage parfois douteux et négligé...
- J'ai réussi à dire tout ça ???
- Au milieu de tout le reste, quasiment tout ça...
- Alors vous savez tout ! Sauf le plus important... "Pour un Sourire d'Enfant" !
Depuis plus de 20 ans, "Pour un Sourire d'Enfant" agit au Cambodge pour mener les enfants de la misère à un métier. Je vous invite à aller voir le site internet de cette ONG pour découvrir son travail exceptionnel : https://www.pse.ong/.
Pendant mes tribulations, je mettrai un point d'honneur à raconter ses actions en faveur des petits Cambodgiens. Une façon comme une autre d'aider des gens qui en ont vraiment besoin ! Je n'ai jamais vraiment su quoi faire de mes mains, alors au moins me servir de mes pieds !
- Bibote, je la sens très bien cette aventure !!!
- Vous parlez de l'odeur de mes chaussettes ? Déjà ??? Et pourtant ça n'a même pas commencé !
- Bibote...
- Oui ?
- Non rien..."

Et voilà... Cette première interview se termine. Il reste encore quelques semaines à Bibote pour parfaire sa condition physique et trouver la matière adéquatement absorbante des bas qu'il portera durant son périple.
Oooh que oui ce voyage sera compliqué ! Mais Bibote d'Haricot n'en est pas à sa première tentative et sa moustache saura faire le dos rond quand il le faudra.
Pourquoi ? "Pour un Sourire". Car ce n'est pas grand chose et tellement à la fois !